Entretien avec Dieter Hagen de Hagen Group

Dieter Hagen

Vice-président du conseil, Hagen Group.

En tant qu’un des fondateurs de la compagnie, quelles sont les valeurs d’entreprise les plus importantes que vous partagez avec vos employés?

Premièrement, j’aimerais parler des débuts modestes de notre compagnie. Mon frère Rolf C. Hagen, notre fondateur et président, a immigré de l’Allemagne en 1955. Il a quitté le port de Hambourg avant Noël 1954 et est arrivé au port de Montréal à la fin janvier 1955. Le voyage de six semaines avait été retardé de deux semaines, le navire étant pris à St. John’s, à Terre-Neuve, en raison d’icebergs qui bloquaient l’entrée au fleuve Saint-Laurent. Bienvenue au Canada!

Le navire fut le premier à atteindre le port de Montréal cette année-là, et donc le capitaine avait reçu la traditionnelle clé de la ville. Rolf a fondé sa compagnie, Rolf C. Hagen Ltée, en mai 1955; nous sommes donc maintenant dans notre 67e année. Après avoir fini l’école secondaire et mon apprentissage, j’ai joint mon frère en immigrant au Canada en 1959. Notre plus jeune frère, Horst, est venu lui aussi au Canada en 1963.

Notre équipe était maintenant complète. Rolf était le patron, Horst s’occupait de l’approvisionnement, et moi, des ventes. Puisqu’il pouvait parfois y avoir des opinions divergentes entre l’approvisionnement et les ventes, mon frère Rolf agissait comme arbitre. Certaines fois, Horst gagnait l’argument, d’autres fois, je gagnais. Rolf était toujours très juste.

Mais une chose était certaine, peu importe quelle était la décision finale, Horst et moi la soutenions à 110 %. Nous travaillions les trois en équipe. De nombreuses fois, lors de voyages d’affaires et d’expositions commerciales au Canada et aux États-Unis, des clients et des partenaires d’affaires m’ont demandé comment il était possible pour trois frères de travailler ensemble avec succès.

Ma réponse était toujours facile à donner. Premièrement, il ne peut y avoir qu’un seul patron! Deuxièmement, il faut se respecter l’un l’autre. Voilà la recette du succès; non seulement pour une entreprise familiale, mais pour toute entreprise!

Nous sommes une entreprise familiale depuis 67 ans, et tous nos employés font partie de la famille. Nos portes sont toujours ouvertes pour quiconque, que ce soit pour discuter d’affaires personnelles ou professionnelles. Depuis le premier jour, le message de notre président pour tous les membres de notre organisation a toujours été « la famille est plus importante que tout et devrait toujours passer en premier ». Chaque membre de l’équipe est un lien précieux et essentiel pour notre succès.

Mon message important pour notre équipe de vente a toujours été : si vous ne vous occupez pas de votre client, quelqu’un d’autre le fera!

 

 

De quoi a l’air une journée de travail typique maintenant que vous êtes vice-président du conseil de la compagnie?

J’ai eu 82 ans en août et j’aime encore aller au bureau quatre jours par semaine, du lundi au jeudi. Devenir le vice-président du conseil n’a pas changé ma journée de travail. Puisque j’ai travaillé dans les ventes toute ma vie, j’aime maintenant collaborer avec notre vice-président des ventes, Martin Lebel, et son équipe dévouée.

Je participe à la finalisation de la structure de rabais et à la sélection des produits pour notre bulletin Communications bimensuel ainsi que pour nos catalogues du printemps et de l’automne. Je me fais aussi un devoir de jeter un coup d’œil à nos commandes et factures quotidiennes, y compris de faire quelques vérifications aléatoires pour m’assurer que nos marges brutes sont correctes, ce qui est essentiel pour rester en affaire.

Depuis le début de la pandémie, je rencontre notre équipe d’approvisionnement plus fréquemment pour vraiment essayer de remédier à la situation de pénurie de stock, qui en fait est en majeure partie hors de notre contrôle. Nos principaux fournisseurs en Extrême-Orient ont jusqu’à trois mois de retard dans la fabrication de nos produits, et lorsque les conteneurs sont finalement prêts, il est presque impossible de trouver de la place sur des navires de marchandises.

 

« La journée passe vite, surtout lorsqu’on aime ce que l’on fait et qu’on a encore du plaisir à le faire » 

 

J’aime aussi, de temps à autre, jaser avec certains de nos clients de longue date, avec qui je fais affaire depuis 20, 30, 40 ans, parfois même plus longtemps! Donc, comme vous pouvez voir, la journée passe vite, surtout lorsqu’on aime ce que l’on fait et qu’on a encore du plaisir à le faire.

 

Quel est l’un de vos exploits pour la compagnie dont vous êtes le plus fier?

L’une de mes réussites pour la compagnie dont je suis le plus fier sera toujours que j’ai fait partie, dès la fin des années 50, de la croissance PLEIN FEU sur le personnel de notre entreprise, donc depuis presque le tout début.

Chaque dollar gagné a été remis dans la compagnie. Mon frère croyait fermement à l’importance de construire une compagnie sur une fondation solide plutôt qu’un château de sable qui disparaît avec le temps.

L’événement qui a changé la donne pour notre entreprise est survenu au milieu des années 60. Lors d’un de mes voyages d’affaires à Toronto, j’ai visité le Toronto Aquarium Society. Tous les membres étaient des aquariophiles, et certains élevaient même des poissons dans le sous-sol de leur maison. Quelques jours avant ma visite, ils avaient reçu par Postes Canada un échantillon d’aliment TetraMin provenant d’Allemagne. Les membres du club qui avaient essayé la nourriture disaient que leurs poissons raffolaient de celle-ci. La nourriture TetraMin fut le premier aliment flottant pour poissons; tous les autres aliments sur le marché étaient des granulés qui s’enfonçaient dans l’aquarium.

Le président du club m’avait dit que cette nourriture allait révolutionner l’élevage de poissons tropicaux, et puisqu’elle provenait d’Allemagne, j’avais intérêt à mettre la main sur cette occasion d’affaires. J’ai rapporté un échantillon et les détails sur la compagnie, et j’ai dit à mon frère combien les membres du club étaient emballés après avoir donné la nourriture à leurs poissons. Mon frère a contacté le propriétaire, Dr Ulrich Baensch, et deux jours plus tard, Rolf partait pour l’Allemagne. Il a conclu un accord exclusif de cinq ans avec le Dr Baensch pour le Canada, les États-Unis, le Mexique et le Japon; accord qui a été renouvelé quelques fois par la suite.

La première année, nos achats contractuels minimaux étaient d’un million de marks allemands. Il s’agissait en fait de 250 000 $ CA, car à l’époque, un dollar canadien valait quatre marks allemands. Après que mon frère eut signé des ententes avec des agents pour les États-Unis, le Japon et le Mexique, les commandes de conteneurs ont commencé à arriver. L’usine en Allemagne a dû s’agrandir du jour au lendemain pour répondre à la demande. TetraMin est le meilleur aliment pour poissons au monde depuis plus de 50 ans.

La majorité des profits amassés est retournée dans la compagnie et fut déterminante pour nous propulser au prochain niveau. Nous avons été les premiers à introduire les aliments TetraMin dans les marchés nord-américains et japonais. Après que le fondateur de TetraMin eut vendu sa compagnie au géant pharmaceutique Warner Lambert à New York dans les années 70, le Dr Baensch a été instrumental dans la formulation de notre aliment Nutrafin pour poissons, lequel est aussi bon sinon meilleur que le TetraMin actuel.

Donc oui, j’ai joué un petit rôle dans cette histoire de succès. Mon frère Rolf est la personne la plus intelligente et généreuse que j’ai connue de toute ma vie. Il était mon mentor, et j’ai eu le privilège de travailler à ses côtés pendant 52 ans. Il est décédé en octobre 2011. On s’ennuie tous de lui, mais on ne l’oubliera jamais.

Quelques années avant son décès, il a nommé son plus jeune fils, Rolf Jr, au poste de président et chef de la direction de notre Groupe Hagen. Les deux frères de Rolf Jr, Mark, vice-président, Nutrition et Tom, vice-président, Finance, travaillent côte à côte avec lui. Ce que Rolf, Horst et moi-même avons commencé, Rolf Jr, Mark, et Tom le continuent en suivant nos traces. Je suis heureux de dire combien je suis fier de la façon dont Rolf Jr a assumé cette tâche colossale et les responsabilités qui y sont associées, après que son père nous a quittés.

Ses connaissances, sa sagesse et surtout, sa vision, sont certainement un don de son père. Dans mon for intérieur, je sais que Mark, Tom, et Rolf Jr continueront de travailler ensemble, comme leur père et leurs deux oncles l’ont fait pendant tant d’années. Notre Groupe Hagen est le plus grand fabricant et distributeur de produits spécialisés pour animaux de compagnie au monde!

 

 

Comment passez-vous votre temps à l’extérieur du travail? Avez-vous un passe-temps?

Autrefois, j’aimais jouer au skat, jeu de cartes originaire d’Allemagne. Rolf, Horst, et moi jouions tous les mercredis à la brasserie locale. Nous étions entre 40 et 50 joueurs, la plupart d’origine allemande. Ce jeu est très populaire en Allemagne. En effet, presque toutes les villes en Allemagne ont un club de skat.

Le plus jeune joueur était septuagénaire et le plus vieux, nonagénaire. La jeune génération n’est pas intéressée. Ils préfèrent être sur leur ordinateur, portable ou iPhone. La participation diminuait chaque année, j’ai donc arrêté de jouer après le décès de mon frère.

J’aime le golf. Je me considère un joueur dans la moyenne. Je suis membre du Club de golf Whitlock à Hudson, Québec depuis plus de 40 ans. Nous avons nos parties à quatre régulièrement et nous jouons tous les vendredis et dimanches, lorsque la météo le permet. Lorsque vous êtes sur un terrain de golf, vous êtes dans un autre monde.

Ma philosophie a toujours été que même la pire partie de golf est mieux que la meilleure journée au bureau! J’espère seulement que ma santé me permettra de jouer encore quelques années.

 

Votre emploi est associé aux animaux de compagnie, en avez-vous à la maison?

Nous avons trois enfants, deux garçons et une fille. Lorsqu’ils grandissaient, nous avions toujours des chats et des chiens à la maison. À certains moments, nous avions aussi une perruche ondulée, une calopsitte, et des inséparables. Une journée, ma fille a rapporté un lapin à la maison, et le lendemain, c’était un autre chaton.

Notre maison était toujours remplie d’animaux de compagnie. Lorsqu’un de nos enfants avait une présentation à l’école, je leur fournissais une créature moins habituelle, comme un serpent, une tarentule, un scorpion, un iguane ou un caïman (bébé alligator), que j’empruntais d’une animalerie locale. Donc oui, ma conjointe et moi ainsi que nos enfants avons grandi avec des animaux dans notre vie.

Maintenant, mes trois enfants et leurs familles ont des chats et des chiens à la maison. Pour ce qui est de ma conjointe et moi, nous avons maintenant un magnifique betta que mon épouse adore, et nous avons aussi un jardin aquatique avec des poissons rouges sur notre patio. C’est tout.

 

Source: Hagen Group

 

 

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published